La révolution industrielle a restructurée le 19ième siècle. Aujourd’hui, c’est la transformation digitale des entreprises qui bouleverse le nôtre. En effet, le web 2.0 envahit le langage de l’environnement économique et social. Le numérique est partout, c’est ça que nous parlons de révolution numérique et cette transformation s’accélère de jour en jour. C’est pourquoi, nous vous proposons un petit lexique des termes de la transformation numérique pour vous guider dans la mutation indispensable des entreprises.

Que signifie « transformation digitale »?

Cela fait plusieurs années que les expressions « transformation digitale », « transformation numérique » et « digitalisation » ont fait leur entrée dans le vocabulaire des entreprises.

La définition de base du terme « transformation digitale » est restée la même, à savoir « l’utilisation de toutes les technologies digitales, afin d’améliorer les performances des entreprises et contribuer à une élévation globale du niveau de vie.

Mais est-ce la même signification pour le terme « transformation numérique » ?

Anthony Mahé, sur le blog du modérateur (spécialisé dans les thématiques digitales et numériques), nous explique que : « le numérique renvoie plutôt à la technologie, celle qui est manipulée par les ingénieurs, tandis que le digital touche aux pratiques des utilisateurs »

Outre cette différence, des experts ont admis depuis longtemps que cette notion de transformation dépasse largement le cadre de la simple digitalisation. En effet, le fait d’intégrer des outils digitaux pour automatiser et améliorer des processus de fonctionnement ne constitue en fait que la première étape d’une transition.

Lexique dédié à la transformation digitale

Cette transformation digitale est un phénomène de mutation lié à l’essor du numérique et d’Internet et parfois il est difficile d’y voir clair avec tous les termes qui gravitent autour de cette notion. Via un tour d’horizon des mots du numérique, l’objectif de ce lexique est d’aider de vous aider à mieux comprendre et à entrevoir des pistes de transition digitale pour votre organisation :

1. Dématérialisation VS digitalisation ?

La digitalisation n’est pas le seul terme tendance. En effet, au sein des entreprises et organisations publiques, le mot « dématérialisation » est également très rependu. Effectivement, un des objectifs des années futures est de remplacer les produits et processus physiques, par exemple, le support papier par des alternatives virtuelles.

La transformation digitale et la dématérialisation de ces processus sont donc intrinsèquement liées. Deux fonctions jouent des rôles très important dans la transformation numérique des organismes privés comme publics.

2. Chief digital office et directeur des systèmes d’information au cœur de la digitalisation des organisations

  • Chief digital officer (CDO) : autrement appelé Directeur de la transformation digitale, est à la fois catalyseur et accélérateur des changements à venir. Il a pour rôle d’accompagner les organisation dans leur transition digitale
  • Directeur des systèmes d’information (DSI) : est la personne chargée à gérer l’unité informatique de l’entreprise. En d’autres termes, cette personne est en charge des postes de travail, des serveurs, des logiciels, des équipements de réseau ou encore des systèmes de stockages, de sauvegarde et d’impression au sein d’une entreprise.

En collaboration avec le CDO, il a pour rôle d’accompagner et de favoriser la transformation digitale par l’adoption et l’entretien des bons outils.

Pour accompagner les structures à dématérialiser leurs processus, ces fonctions peuvent aider l’organisme à choisir le mode d’exploitation le plus adapté aux besoins et aux prérequis de l’entreprise.

3. Cloud Computing : stockez vos données grâce à différents modes d’exploitation

  • Cloud: est un service ligne permettant d’accéder à des ressources informatiques (données, logiciels) via internet. Les utilisateurs peuvent y avoir accès en utilisant l’appareil de leur choix.
  • SaaS : est un modèle d’exploitation des logiciels, dans lequel ceux-ci sont installés sur des serveurs distants. Ils ne sont donc plus installés sur la machine de l’utilisateur. Ce type de modèle permet de réduire les coûts grâce à son paiement par abonnement.
  • PaaS: du mot anglais Platform as a Service, est une alternative au SaaS. L’entreprise cliente garde la maitrise des applications qu’elle souhaite installer mais c’est le fournisseur qui est à la charge de la plateforme d’exécution c’est-à-dire qu’il s’occupe du matériel, stockage, sécurité et également de la qualité du réseau.

Vous souhaitez en savoir plus sur ce sujet ? Découvrez à travers notre  vidéo d’une minute, la définition, les avantages et les 3 modèles existants du Cloud Computing

4. Algorithme : une invention sans laquelle le Big Data, les réseaux sociaux, les objectifs connectés, … pourraient existés

Après ces quelques premières définitions, nous comprenons que la donnée est l’élément central dans l’univers digital. Mais pas seulement, l’invention de l’algorithme est prépondérante dans notre univers 4.0.

  • Algorithme : se définit comme une suite d’instructions permettant d’obtenir un résultat. Sans cette invention, la transformation numérique ne pourrait pas existée. En effet, ils jouent un rôle prépondérant dans la véritable valeur de la donnée informatique.
  • Big data :il s’agit d’un concept permettant de stocker un nombre indéfini d’informations sur une base numérique. Le Big Data permet à tout le monde d’accéder en temps réel à des bases de données géantes.
  • Intelligence Artificielle: est un technologie qui permet au sein d’un logiciel à répliquer l’apprentissage, la mémoire et le raisonnement critique d’un humain. On utilise très souvent ce type de technologie pour soulager le travail des employés grâce une pré-complétion automatique des données. (Découvrez à travers notre article : quel est l’intérêt de l’intelligence artificielle pour votre organisation ? )
  • Objets connectés : est un système d’identification et de captation des données (température extérieure, rythme cardiaque, etc.), un système de transmission des données alimentant une application « intelligente », une interface comme un smartphone, pour piloter l’application. On parle plus généralement Internet of things (IOT) ou Internet des Objets (IDO).
  • Open data : est le fait de mettre à disposition certaines données utiles à d’autres entreprises tierces. Par exemple : la mise à disposition des horaires des métros et bus en temps réel via une application mobile.

L’ouverture des données peut parfois être une obligation. En effet, la France porte une tradition de transparence démocratique et de partage des informations détenues par la puissance publique. Par ailleurs, une politique a été engagée depuis plus de deux ans sur l’ouverture des données publiques, notamment de la commande publique.

La mise à disposition de la date, qu’en est-il en terme de législation ?

La data est au cœur des enjeux de digitalisation et également du droit français. C’est pourquoi le CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés)  a été créée en 1978. Il s’agit d’une autorité  administrative indépendante et chargée de veiller au respect de la législation sur la confidentialité des données et le respect de la vie privée par les entreprises.

Depuis 2018, cette Commission prend en compte le règlement général de protection des données (RGPD), cette loi s’inscrit dans la continuité de la Loi française Informatique et Libertés de 1978. Il s’agit du texte de référence en matière de la protection des données à caractère personnel.

La CNIL met à votre disposition de nombreux documents sur les thématique de la data, tel que sur l’open data ou encore des fiches pratiques pour la GDPR ;

La formation en ligne en pleine expansion

La transformation digitale des structures passent également par la prise en compte des nouvelles méthodes de formation. On parle généralement de cours e-learning, c’est-à-dire des formations individuelles ou collective réalisée via une plateforme en ligne.

Pour les employés d’une organisme, on peut identifier trois types différents de cours : MOOC, COOC ou SPOC. Mais que veut-on dire à travers ces sigles ?

  • MOOC (Massive Open Online Course) : ce sont des cours disponibles sur internet et de manière libre et très souvent gratuitement. Il s’agit d’un échange communautaires autour de connaissances
  • COOC (Corporate Online Open Course) : il s’agit des cours virtuels conçus spécialement par des entreprises et ils sont destinés aux clients ou futurs clients. Par exemple, Ordiges a une plateforme digitale d’enseignement dédiée à son logiciel des marchés publics.
  • SPOC (Small Private Online Course) : ce sont des cours virtuels fermés et donc réservés à un petit comité. Il peut s’agir de web-conférences dédiées.

Ces modes de formation permettent d’accompagner les utilisateurs autour de la transformation numérique et donc d’acculturer les collaborateurs aux solutions digitales. De plus, cette méthode offre une meilleure flexibilité et modularisation de la formation en fonction du planning de chaque personne.

Le mot buzz du digital : ATAWAD, mais ça veut dire quoi ?  

ATAWAD est l’acronyme de Any Where, Any Time, Any Device. Il s’agit d’un mouvement technologique de l’usage permettant d’avoir accès à l’information partout (any where), tout le temps (any time) et sur n’importe quel support : smartphones, ordinateurs, tablettes (any device)

Ce mot a tout son sens dans notre Société. En effet, être toujours connecté n’est pas un phénomène de mode mais bien une réalité solidement ancrée dans le quotidien qui influence de nombreux décideurs d’entreprises depuis plusieurs années. C’est pourquoi, la notion de responsive design est une priorité absolue pour les utilisateurs d’une solution digitale.

Pour conclure,  nous pouvons affirmer que la transformation digitale des entreprises est en marche. En effet, selon l’étude Performance Digital des Entreprises Française » d’Accenture Digital,  85% des entreprises incluent le digital dans leur stratégie digital des dirigeants affirment qu’ils souhaitent s’élancer dans la course de la digitalisation. Ordiges s’engage depuis plus de 40 ans dans la digitalisation de la gestion des entreprises. Nous proposons des formations et des packs de consultance sur la digitalisation de votre processus achats afin de vous aider à atteindre vos objectifs. N’hésitez pas à prendre contact avec nous via notre formulaire pour recevoir notre catalogue de formation

Sources : France Numérique ; Blog Du Moderateur

Share This